LA TUBÉREUSE – VIOLET

LA TUBÉREUSE

 

 

 

S’il y a bien une  insolente qui nous  passionne depuis des  mois au point de lui  consacrer un parfum  HÉRITAGE, c’est la  tubéreuse. Fleur  narcotique,  voluptueuse,  sensuelle,  rayonnante,  enveloppante, nous  ne manquons pas de  superlatifs pour  décrire cette diva des  champs.

 

 

 

 

 

 Il faut dire qu’historiquement, elle enchante l’Humanité depuis un sacré bout de temps. Alors pourquoi ferions-nous exception ? Si elle n’a été introduite en Europe qu’au XVIe siècle,  au cœur du plateau central mexicain, les Aztèques, peuple aussi mystérieux que mythique, l’exploitaient depuis bien longtemps. 

 

représentation d'une fleur par les aztèques
Motif d'une fleur par les aztèques 
PP
PP
Que pourrions-nous dire sur la tubéreuse qui n’ait pas déjà été dit, célébrer ce qui n’a pas déjà été célébré ?
PP
Un peu de botanique pour commencer. C’est une plante vivace herbacée à bulbe de la famille des Asparagaceae. Vous ai-je perdu ? Pas de panique. Une plante vivace est simplement une plante qui vit plus de deux ans (en opposition aux plantes annuelles). Le terme « herbacé » pour résumer très, mais alors très sommairement, s’accole à toute plante qui n’est ni un arbre, ni une mousse, ni une algue (et encore). À bulbe ? Qui possède un bulbe. Et la famille des Asparagaceae est un groupe de la classification botanique qui englobe notamment les asperges, d’où son nom. Et lorsqu’on compare la tubéreuse et l’asperge, il y a comme un air de ressemblance !
 Pointe d'asperge // Pointe de tubéreuse non éclose 
PP
PP
Olfactivement, sa fleur fraîche est divine. Jasminée, animale, capiteuse, crémeuse et veloutée elle possède tout des facettes addictives de ses comparses ; les fleurs blanches, en plus charnelles. 
Une fois transformée par les divers processus propres à l’industrie du parfum, son absolue garde les mêmes caractéristiques, mais devient légèrement plus terreuse, camphrée et médicinale. 
 
C’est à partir de cette absolue que le parfumeur va laisser son art s’exprimer. Pour COMPLIMENT, Nathalie Lorson a diminué les facettes animales et indolées pour souligner le scintillant de la fleur. Exacerbant son côté naturellement épicé, la maître parfumeur imagine une tubéreuse tempétueuse et figurative, d’une fraîcheur qui dépeint presque des pétales craquants sous le nez. Si ce n'est pas encore le cas, a tester d'urgence ici ! Le plus doux chant que nous pouvions offrir à une cantatrice d’habitude considérée comme tapageuse. 
 
Car nombreuses sont les légendes dans lesquelles la tubéreuse met à mal la chasteté et l’intégrité des jeunes femmes. Elle fut longtemps perçue comme une fleur passionnellement tentatrice qui n’existe que pour écarter du droit chemin celles qui ont le malheur de humer ses vapeurs.
Avec une telle étiquette, il semble de bon aloi de pousser ses facettes sensuelles. Mais comme chez VIOLET nous aimons profondément le surprenant, c’est le coté solaire, radieux et réjouissant que nous avons voulu célébrer. 
Aujourd’hui, nous pensons, à raison, qu’avant d’être turbulente, la tubéreuse est truculente.


Related Posts

GROW THE CYCLE
GROW THE CYCLE
ATTENTION : SEMER AVANT FIN JUIN 2021       Bonjour à vous, apprenti horticulteur. Si vous lisez cet article, cela...
Read More
Sentir les saveurs, goûter les odeurs.
Sentir les saveurs, goûter les odeurs.
La rétro-olfaction ou l’art de sentir les saveurs.Avant de crier à l’emploi abusif d’oxymore, je tiens à préciser que...
Read More
L'anosmie, le silence d'un sens
L'anosmie, le silence d'un sens
Nous braquons les projecteurs sur un handicap souvent incompris qui réalise un grand retour sur la scène médiatique à...
Read More

Laisser un commentaire